Modifier
01
Sep
September 1, 2018, 9:07 am

01/09
Trouvés sur le sable d'une plage
Des mots d'amour rouillés



02/09
Un écureuil dans les noisettes
A croisé la peine d'une coccinelle
Alourdie par la rosée



03/09
La pluie lave les jours
La nuit lave les paysages
La cigale chante toujours



04/09
Au bout de ses errances
L'étranger cache des rêves
Sous les bleus des coups



05/09
Nuit de vent
Le son du roseau
Traverse les berges du plaisir.



06/09
Une feuille volubilis
Tordue dans l'été
Monte vers la lune






07/09
Les pluies de septembre
Dans le courant des nuits
Avalent mon âge



08/09
L'orage, comme un géant lointain
Assomme la beauté des fleurs
Peintes par la lune



09/09
Voir la beauté des fleurs
Le rêve des papillons emmêlés
Et vêtu de l'été, manger son repas



10/09
Pluie d'été
Un escargot vole une fleur
Sous la voie lactée



11/09
Orage lointain
Éclaboussures bleutées
Comme des sabres d'Arabie



12/09
Nuit en guenille
Sommeil déchiqueté
Orage symphonique






13/09
Ami au potager
Terre choyée, amitié partagée
Symphonie de légumes posés sur l'osier du panier



14/09
Un pigeon sur la ramure de l'aube
Son chant est un long ruban de diphtongues
Bouquet suave du jour nouveau, élégance du présent



15/09
Paralysie d'un matin d'été
Sans vent l'air est une aquarelle
L'ankylose est pastel



16/09
Géographie extensive des odeurs
Corpus généreux des ocres
Croûte craquillante, mie pulpeuse
Le pain réveille le bonheur



17/09
Somnolence sous le mystère de la treille
Rêves paresseux du raisin au soleil
les grappes chantent Mily Balakirev



18/09
Un grain de raisin dans la bouche
Explosion du soleil sous la langue
Plaisir primitif authentique






19/09
Sur la margelle du temps
La vie en équilibre



20/09
Le matin m'a donné une fleur
Blanche messagère du parfum de la vie
La joie est à portée de mon regard



21/09
Les larmes dorées de l'automne
Coulent sur les joues fripées d'un vieux chêne



22/09
J'ai écouté la voix de la lune qui rôde dans l'aube derrière la montagne



23/09
Le ciel étoilé clapote à mes pieds.
Je suis en suspension au centre de l'univers et l'eau du lac glousse de mon vertige.



24/09
Conques s'est frottée a ma jambe comme un vieux chat bucolique avec dans les yeux un désir de petits oiseaux






25/09
Le temps qui s'accélére vers l'heure ultime, vers l'apocalypse, vers les rêves fantômes de l'Europe.



26/09
L'arbre de mon âme joue comme les doigts de Ludovico Einaudi sur un piano posé sur la banquise.
Sans toucher le ciel. Jamais.



27/09
La jeunesse pleure sous les drapeaux.
Son sang est de l'argent qui coule dans des mains malpropres



28/09
Les forêts faméliques de l'Aubrac pleurent sur les ruisseaux abandonnés.
Des larmes bleues coulent sur leurs joues velues.



29/09
Une Salers, rouge comme les feuilles d'épilobe se fanant en automne, bouclée comme un lainage d'Écosse, rumine ses pensées de vache le regard posé sur l'alpe de puy Mary.



30/09
L'or des raisins et le saphir d'une figue
grignotage d'une fin d'été
couleurs perchées sur le silence.



Post suivant Post précédent